I O P R E S S E

Le frigo est plein

Moroccovid-19 | Toufiq – Marrakech

image relative à Moroccovid-19 | Toufiq – Marrakech
© Toufiq

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de Marocains en cette période d'épidémie mondiale. Certains sont confinés, d'autres non, mais tous confient une tranche de leur vie, en mots et en images.

Toufiq enseigne les mathématiques au niveau secondaire à Marrakech. Le confinement a radicalement changé sa façon de travailler. La maison traditionnelle qu’il partage avec ses parents en médina s’est transformée en studio d’enregistrement et ses journées s’organisent principalement autour des lives qu’il diffuse sur la plateforme YouTube à l’attention de ses élèves du lycée. 

Sa mère, professeure à l’école élémentaire, s’y est mise elle aussi. Et même son père, retraité, est de la partie : « Il aide ma mère à faire le montage ». En famille, ils ont ainsi intégré la communauté des « petites-mains » qui font vivre la fameuse continuité pédagogique, ici au Maroc.

Le trentenaire détaille : « Je me lève à midi*. Ma première activité est de me préparer pour mes lives. J’ai deux groupes : l’un à 14 heures et l’autre à 15 heures. Chacun dure entre 30 et 40 minutes. Dès que je termine avec l’un des groupes, je mets directement la vidéo sur YouTube. Puis, je descends voir mes parents, voir un peu ce qu’il se passe en bas ».

Indispensable connexion

Toufiq estime avoir un confinement de luxe. « La maison est grande, on ne se marche pas dessus, on peut avoir chacun notre intimité […] De plus, j’ai tout ce qu’il faut pour m’occuper et travailler correctement : un ordinateur, un smartphone, une bonne connexion… » 

Cet équipement joue beaucoup sur la tranquillité d’esprit de Toufiq, pour qui internet, aujourd’hui plus que jamais, représente une véritable fenêtre sur le monde. « Rester connecté me permet de voir ce qu’il se passe à l’extérieur. Je regarde des trucs qui m’intéressent comme des youtubeurs marocains et égyptiens […] Je lis des articles […] et regarde des séries qui me plaisent. Je fais aussi d’autres lives, pour rigoler avec mes amis, raconter le déroulement de la journée. » 

Quelque part, pour Toufiq, « cette nouvelle expérience » est arrivée à point nommé : « [Je traversais une période de] ras-le-bol, j’avais besoin de repos. Même si je ne m’attendais pas à une telle durée, cette pause ne me fait pas de mal. On sait très bien que c’est une période qui va passer… Inch’allah. Et financièrement, cela ne change rien pour moi ».

Cependant, l’enseignant a bien conscience que tous les Marocains ne vivent pas les choses de cette manière. Le sort des « personnes plus pauvres, qui n’ont pas tout ce confort, qui vivent dans des conditions à l’opposé des miennes, qui n’ont pas de moyens et qui n’ont rien pour passer le temps » le préoccupe, tout comme la santé économique du pays. « On ne sait pas ce qui va se passer ensuite, surtout pour ceux qui travaillent dans le secteur de l'informel. »


*Ce témoignage a été recueilli durant la période de Ramadan.

Publications similaires

Moroccovid-19 | Oumria – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Youssef – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Saïd – Sidi Ghiat

📌 Publications non-alignées (PNA)

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de Maroca...

Moroccovid-19 | Zahira – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Meriem – Agafay

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...