I O P R E S S E

Le frigo est plein

Moroccovid-19 | Youssef – Marrakech

image relative à Moroccovid-19 | Youssef – Marrakech
© Youssef

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de Marocains en cette période d'épidémie mondiale. Certains sont confinés, d'autres non, mais tous confient une tranche de leur vie, en mots et en images.

L’immeuble où réside Youssef, 25 ans, est entouré d’écoles et de facultés. Il est aussi bordé par une voie ultra-passante. Les discussions animées des étudiants se mêlent aux coups de klaxon intempestifs et aux pots d’échappement qui pétaradent. Pour compléter ce tableau sonore, les snacks voisins « hameçonnent » sec dans un flot continu de paroles.

Ça, c’est en temps normal, quand le quartier draine « beaucoup de monde, surtout aux heures de pointe ». Avec le confinement, un certain calme s’est imposé.

Habituellement, ce jeune ingénieur informaticien ne sort pas trop de l’appartement qu’il occupe avec son frère et leurs parents. Il a tendance à dire que le confinement ne le dérange pas trop. « En général, mon travail n’exige pas de présence physique, donc c’était évident de se confiner, sans hésitation ». D’autant que l’asthme dont il souffre le place dans la catégorie des sujets à risque. « Mes parents aussi sont fragiles » et « mon frère travaille à l’hôpital ». 

Il décrit : « Je travaille la plupart du temps, sinon je joue à des jeux en ligne avec des amis, je lis des webtoon*, je regarde des films, je joue du piano, je pars embêter les autres [...] Ce qui m’inquiète surtout, c’est l’impact du confinement pour l’économie ».

On the reccord

Avec le maintien des mesures sanitaires trois semaines de plus, la donne a quelque peu changé. Et l’état d’esprit aussi. Les courses, trois fois par semaine, ses seules sorties, ne lui suffisent plus. « La situation commence à être pesante, les jours à se ressembler. On commence à passer beaucoup de temps tout seul, la vie devient vide de sens », constate-t-il avec lassitude.

Le papa de Youssef est lui aussi très affecté par les restrictions de déplacement. « Il rêve de prendre un café avec ses amis. À chaque fois qu’il parle avec quelqu’un au téléphone, il ne manque pas de proclamer que cette situation ressemble à un séjour en prison. Et comme un prisonnier, il compte le nombre de jours depuis sa condamnation et nous le rappelle [quotidiennement]. C'est sûr que cette expérience va passer, mais son impact résonnera dans l’âme de chacun d’entre nous. »

À une dizaine de jours de la « libération », le jeune homme fait le bilan : « Il y a quand même eu des moments agréables, comme nos repas en famille. On a pu récupérer le temps perdu. J’ai aussi eu cette idée "débile" d’acheter un magnétophone et d’enregistrer toutes nos conversations. L’idée est de faire attention à ce que l’on dit puisque tout est enregistré… et on se marre bien en écoutant les enregistrements après ! »

 

*Bandes-dessinées coréennes, inspirées du style comics, que l'on peut lire sur internet.

Publications similaires

Moroccovid-19 | Oumria – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Zahira – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Toufiq – Marrakech

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Meriem – Agafay

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...

Moroccovid-19 | Salwa – Tanger

📌 Publications non-alignées (PNA) 

Moroccovid-19 est un projet de recueil de témoignages de...